Voyage au bout de la vie

« La solitude, c’est de vieillir et de se rendre compte qu’il y en a plus en haut qu’en bas. »

Gisèle est résignée. Elle a encore une lumière dans les yeux quand elle pense à ceux qui sont partis.

Sa fille Céline vit dans un CHSLD. Elle a la sclérose en plaques.

Elles ont longtemps habité ensemble. Tous les dimanches, elle lui rend visite.

« Si je reste trop longtemps, ça la fatigue. »

À 40 ans, Gisèle a perdu son mari.

Elle s’est occupée seule de ses deux fillettes.

Elle s’occupe de sa maison comme elle l’a toujours fait.

« Avant je gardais mes petits-enfants, maintenant ils sont grands. J’ai plus grand chose à faire. »

Ce n’est pas une tragédie pour Gisèle d’être seule.

C’est une habitude, même entourée, elle est seule.