Dans l’imaginaire des Montréalais, Verdun a longtemps évoqué l’image tordue d’un quartier malpropre où se côtoient chômeurs désœuvrés, jeunes décrocheurs et criminels organisés. Un tout autre paysage s’offre pourtant à ceux qui s’aventurent dans ce secteur du sud-ouest de Montréal ces derniers temps. Embarquez avec Raphaëlle Blondin-Gravel pour Presse21 !